Ligue des nations: leçons et perspectives

Ligue des nations: leçons et perspectives

Créée en 2018 par l’UEFA, la ligue des nations est un tournoi européen qui se dispute entre les sélections nationales. Elle est un peu l’alter ego de la Ligue des champions. Malgré les critiques et les doutes que son organisation a suscité, sa première édition soldée par le sacre du Portugal a été une expérience honorable. En effet, les grands enseignements qu’on en tire présagent d’une compétition prospère.

L’implication effective des équipes engagées

La ligue des nations est une compétition dont l’un des enjeux majeurs était de donner de l’importance aux matchs de la trêve internationale. À l’heure du bilan de la première édition de cette compétition, on peut dire que cet objectif aura été atteint.  En effet, la ligue des nations a bénéficié au fur et à mesure des matchs d’une belle envergure. 

Toutes les nations qui y ont pris part y ont accordé une importance considérable. En effet, l’implication des équipes tels que celle des Pays-Bas en Allemagne ou encore celle de l’Angleterre contre la Croatie Vice-championne du Monde en titre, témoigne du niveau élevé qu’ont connu les matchs.

La présence du public

Mais il n’y a pas que les joueurs qui ont répondu présent pour cette compétition. En effet, le public a également manifesté un grand engouement pour les matchs de la ligue des nations. Qu’il s’agisse des parties à Wembley, des rencontres en Suisse ou dans la majorité des enceintes ayant accueilli la nouvelle compétition, la ligue des nations a connu une grande adhésion populaire. 

Avec l’introduction d’un format de Final four très populaire en basketball et en Handball, la ligue des nations a fait souffler sur le football européen un vent de modernité qui a séduit les supporters. En témoigne la grande euphorie qui a gagné le public portugais tout le long du final four. Le tournoi a su drainer du monde autour de son actualité aussi bien dans les gradins des stades que sur les réseaux sociaux.

Une réussite médiatique et économique

Enfin de compte, la ligue des nations a réussi un véritable coup médiatique et économique. La tenue de la phase finale au Portugal a été une réussite surprenante. Alors que l’année 2019 était destinée à connaître uniquement des matchs amicaux ternes ainsi que les matchs habituels de la campagne des éliminatoires pour l’Euro 2020, la ligue des nations a apporté une autre saveur à la saison. La nouvelle compétition a déjà réussi à se faire une place médiatique ainsi qu’un enjeu économique au cœur de l’univers du foot européen.

Le tremplin vers l’Euro pour les faibles équipes

La nouvelle compétition offre aux équipes en tête de chaque division de la ligue, un billet pour les barrages de l’Euro si elles n’y sont parvenues via la campagne des qualifications. Des nations comme la Géorgie, la Macédoine, la Biélorussie et le Kossovo pourraient en profiter.

Les éventuelles perspectives

Après son premier succès, on est en mesure d’affirmer que la ligue des nations a encore de beaux jours devant elle. Cependant, la correction de certaines insuffisances qui remettent en cause son prestige s’avère nécessaire. Il serait ainsi utile de revoir le calendrier  de la compétition. Entre la fin de la phase de poules et le sacre final, s’écoulent plus de six mois. Un tel calendrier risque de desservir les futures éditions puisqu’il peut entraîner un relâchement de l’intérêt et du suivi de la compétition par le public.

L’absence de qualification directe pour l’Euro via la ligue des nations est également une critique que subit la compétition de la part de ses détracteurs. L’attribution d’une place directe en Euro pour le vainqueur de la ligue pourrait accorder un peu plus de crédits à cette compétition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *